Pharmacie du Pastel - Flux RSS de conseils santé Les conseils santé de Pharmacie du Pastel et dossiers sur les maladies et pathologies les plus courrantes. https://pharmacieayguesvives31.mesoigner.fr/conseils Sun, 11 Apr 2021 18:27:49 +0200 <![CDATA[Les soins bébés]]> La famille s’agrandit, et le retour à la maison avec bébé est un grand moment d’émotion. Vous vous retrouvez seule à faire face à ce petit être sans sages-femmes, ni infirmières dans les alentours pour vous aider. Les appréhensions arrivent, avec la peur de mal faire ou d’oublier de faire des choses importantes pour le bébé. Nous pouvons voir ensemble pas à pas, les petits soins quotidiens à faire sur votre bébé et quels types de produits utiliser.


Quels sont les petits soins du quotidien à faire sur bébé ?

Les soins du visage

Lavez le visage des bébés à l’eau claire, sans savon pour ne pas irriter leur fine peau.

Les soins des yeux

Il est possible qu’il y ait un petit écoulement de l’œil le temps que le canal lacrymal soit mature. Utilisez une compresse stérile non tissée (plus douce) imbibée de sérum physiologique. Allez du côté le plus propre vers le plus sale. Changez de compresse pour nettoyer le 2ème œil. Si l’écoulement est important ou que l’œil est collé avec des sécrétions jaunâtres, consultez un médecin.

Le soin du nez

Les nourrissons ne parviennent pas tout de suite à respirer par la bouche, il respire donc essentiellement par le nez. Un nettoyage quotidien avec un coton que l’on aura finement roulé entre ses doigts et imbibé d’eau sera introduit dans la narine pour enlever les sécrétions qui pourraient obstruer la narine du bébé. Changez de coton pour la 2ème narine. Si le bébé est enrhumé, il faudra procéder à un lavage de nez avec du sérum physiologique et éventuellement utiliser un mouche bébé.

Le soin des oreilles

Ne pas utiliser de coton tige, un coton ou une compresse humide seront plus adaptés pour nettoyer le pavillon et l’arrière de l’oreille. Bien sécher pour qu’il ne reste pas d’humidité.

Le soin du cordon ombilical.

Il va permettre au cordon de sécher et de tomber de lui-même. Lavez-vous les mains, puis nettoyez le avec de l’eau et du savon. Utilisez une compresse plutôt que du coton, ce dernier pourrait laisser des filaments. Gardez le cordon ombilical à l’air libre et vérifiez qu’il n’y ait pas de rougeur, d’odeur ou de suintement. Si c’était le cas ou si le cordon tarde à tomber, veillez à consulter votre médecin.

Le soin des organes génitaux

Ne pas utiliser de savon pour laver les organes génitaux. Pour les garçons, nettoyez le prépuce sans tirer dessus et pour les filles nettoyez entre les petites lèvres de l’avant vers l’arrière.

Les soins des ongles.

Après 1 mois de vie, il faut couper les ongles de votre bébé. Utilisez un ciseau à bout rond adapté pour les ongles de bébé. Profitez de la sieste ou d’un moment de calme pour lui faire. Coupez droit sans arrondir les ongles.


Quels produits utiliser pour les soins de bébé ?

De nombreuses marques de produits pour bébé existent. Aujourd’hui des marques de produits naturels ou bio se sont encore plus développées pour les soins du bébé.

Tout va dépendre de vous et de la peau de votre bébé, mais attention aux risques d’allergies. On pourra citer les classiques et connues Mustella, Uriage bébé ou Klorane bébé, Weleda pour le bio que vous retrouverez facilement en pharmacie. D’autres marques ont fait leur apparition, n’hésitez pas à trouver la marque qui sera adaptée pour vous et votre bébé.

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/444-les-soins-bebes
<![CDATA[Tout savoir sur les allergies]]> Notre corps est confronté quotidiennement à des ennemis extérieurs comme les microbes, les virus, les bactéries. Pour se protéger et les combattre, le système immunitaire est là.

Le système immunitaire a pour rôle de nous défendre contre une agression réelle, mais chez certaines personnes il est trop réactif et se met à réagir contre des substances qui sont normalement inoffensives (pollens, poussières, acariens, aliments, …). L’allergie est donc la résultante de la défaillance du système immunitaire de  certaines personnes. Elle peut apparaître à tout âge, du nouveau-né à l’adulte mais elle est plus fréquente chez l’enfant.

 

Comment reconnaître une allergie ?

Une allergie se reconnaît par la présence de différents symptômes qui sont les suivants :

  • Des symptômes oculaires, l’œil est rouge, coule clair. Il peut y avoir des sécrétions avec les paupières collées (surtout le matin) et les paupières peuvent être gonflées et démangées.
  • Des symptômes digestifs qui se caractérisent par des douleurs abdominales accompagnées parfois de diarrhées, ou de nausées et vomissements.
  • Des symptômes cutanés, qui peuvent se manifester de trois façons différentes. L’eczéma (arrive quelques heures après le contact avec une substance), l’urticaire (survient très rapidement après ingestion ou contact), l’œdème de Quincke (gonflement rapide de la peau et des muqueuses au niveau de la tête et du cou, réaction grave qui peut être mortelle).
  • Des symptômes respiratoires, le nez coule clair, est bouché ou démange, des éternuements en séries, une toux associée parfois à une difficulté à respirer (sensation d’oppression), des essoufflements après un effort, un fou rire...
  • Le choc anaphylactique, c’est la réaction allergique la plus grave. C’est une urgence médicale, il faut réagir le plus rapidement possible car il y a un risque de décès.

 

Quels sont les 5 grands types d’allergies ?

Les allergies peuvent être :

  • Alimentaires : lait de vache, œuf, arachide, poisson…
  • Respiratoires : acariens, pollens, moisissures, poils de chats, chiens…
  • De contact avec la peau : cosmétiques, lessives, produits ménager…
  • Médicamenteuses : antibiotiques, produits anesthésiants, …
  • Professionnelles : latex, farine, ciment,…

 

Que faut-il faire lorsqu’on suspecte une allergie ?

Lorsque l’on soupçonne une allergie, il ne faut surtout pas attendre. S’il y a des personnes dans la famille qui souffrent d’allergie, si on a déjà fait des réactions allergiques dans le passé, ou quand les problèmes reviennent systématiquement tous les ans à la même période ou dans les mêmes circonstances, ce sont trois critères supplémentaires qui invitent à consulter rapidement.

Dans un premier temps, il est conseillé de se diriger vers son médecin traitant. Celui-ci vous aidera à préciser si vous faites une allergie et vous dirigera vers un allergologue. L’allergologue, après un interrogatoire précis et divers tests, sera capable d’identifier le ou les allergènes responsables de votre allergie. Suite à cela, il vous donnera un traitement adapté à votre allergie.

Source :

https://allergies.afpral.fr/allergie/decouvrir-les-allergies/qu-est-ce-qu-une-allergie

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/441-tout-savoir-sur-les-allergies
<![CDATA[Tout savoir sur la Gemmothérapie]]> La gemmothérapie, ou plus communément appelée la médecine par les bourgeons, est une forme de phytothérapie utilisée afin de soigner. Elle apparait au Moyen Age dans nos anciennes pharmacopées (encyclopédie recensant principalement des plantes à usage thérapeutiques), mais à l’époque, le manque de méthode fiable ne permettait pas de stabiliser les principes actifs.

C’est en 1960 avec le Dr Pol Henry, médecin belge, que les premières études montrent les bienfaits des cellules et tissus embryonnaires. Celui-ci lui avait donné le nom de phytoembryothérapie.

Dans les années 80, le Dr Max Tétau, phytothérapeute et homéopathe, rebaptise la « phytoembryothérapie » en « gemmothérapie ».

 

Quel est le principe ?

Du terme latin « gemme », qui signifie à la fois bourgeon et pierre précieuse, la gemmothérapie utilise exclusivement les tissus embryonnaires (bourgeons, jeunes pousses et radicelles - racines très fines) frais des plantes, arbres et arbustes. Ces tissus sont mis en macération pendant plusieurs semaines dans un mélange eau-alcool-glycérine qui permet d’en extraire toutes les vertus. Le bourgeon des plantes contient toute l’énergie vitale concentrée et les principes actifs nécessaires au développement en devenir de la plante. Il est donc riche en acides aminés, phyto-hormones, vitamines, oligo-éléments, minéraux et sève.

 

Quelles sont les indications ?

La gemmothérapie peut être conseillée à tous les âges et même dans certaines limites à la femme enceinte. De manière assez large, les bourgeons sont utilisés dans les indications suivantes :

  • Contribuer au traitement des maladies cardiovasculaires, circulatoires,
  • Détoxifier l’organisme, drainer, aider à garder la ligne,
  • Favoriser la détente et le sommeil,
  • Améliorer les troubles musculoarticulaires,
  • Augmenter la mémoire et la concentration,
  • Renforcer la santé de manière générale (énergie, défense immunitaire, ...)

Pour chaque indication vous aurez un extrait de bourgeon frais d’une plante ou un complexe de plusieurs bourgeons adaptés.

 

Comment utiliser les macérats de bourgeons?

Les macérats se présentent en flacon compte-goutte. Pour un très bon résultat, il est conseillé de prendre les gouttes en dehors des repas, directement sous la langue et les garder quelques minutes en bouche avant de les avaler. Les gouttes peuvent être diluée dans un peu de miel ou d’eau. Pour une meilleure efficacité, ne pas prendre plus de 2 complexes sur la même journée, et dans tous les cas, espacer les prises, voire alterner 1 jour sur 2.

En fonction des laboratoires, les posologies pour les enfants peuvent varier. En ce qui concerne les adultes, on part souvent sur 5 à 15 gouttes par jours, en commençant par 5 gouttes avec une augmentation d’1 goutte par jour.

 

Quel spécialiste pratique la gemmothérapie et où la trouver ?

La gemmothérapie est surtout pratiquée par des phytothérapeutes, des homéopathes, phytothérapeutes, naturopathes ou d’autres thérapeutes ayant une connaissance des plantes médicinales.

Vous trouverez des marques comme Herbalgem, Herbiolys, Biogemm… en pharmacie, dans les magasins bio, ou des enseignes spécialisées dans la phytothérapie.

 

La gemmothérapie comporte quelques contre-indications et précautions, surtout chez la femme enceinte ou les patients prenant déjà un traitement médical, renseignez-vous auprès de votre médecin ou pharmacien avant utilisation.

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/427-tout-savoir-sur-la-gemmotherapie
<![CDATA[Janvier, le mois sans alcool et les bonnes résolutions]]> Les mesures d’isolement et de confinement ont eu de nombreuses implications sur nos comportements et les différents facteurs de nos modes de vie. La crise sanitaire et économique impacte fortement sur notre quotidien. Le confinement a augmenté le télétravail, et selon une étude menée par GAE conseil* et l’institut Odoxa, le télétravail augmente les pratiques addictives. De cette étude sont ressorties plusieurs informations :

Dans les addictions, on retrouve l’hyperconnexion, la consommation de tabac, d’alcool, de cannabis et de médicaments. 5,5 millions de Français ont notamment déclaré avoir augmenté leur consommation d’alcool.

L’angoisse liée à l’épidémie, la perte des repères avec le changement d’habitudes, et l’ennui sont les facteurs qui expliquent l’augmentation des addictions.

 

Le mois de janvier est le mois des bonnes résolutions, c’est l’occasion de participer au Dry January. C’est à dire ne pas boire d’alcool pendant un mois et rejoindre une communauté de plusieurs millions de personnes qui vont ensemble changer leur rapport à l’alcool.

 

Pourquoi relever le défi du mois sans alcool ?

En numéro 1 : les bienfaits du zéro alcool sur la santé !

On pourra citer :

  • Un sommeil amélioré donc plus d’énergie sur la journée,
  • Une perte de poids,
  • Une meilleure concentration,
  • Une peau plus belle,
  • Une sensation générale d’améliorer sa santé…

 

En numéro 2 : la consommation d’alcool même sans être excessive développe de nombreuses maladies comme :

  • Les cancers (foie, bouche, pharynx, larynx, ...)
  • Les maladies cardiovasculaires (infarctus, hypertension artérielle),
  • Les maladies psychiques et neurologiques (dépression, épilepsie).

 

En numéro 3 : un bénéfice sur le porte-monnaie ! Celui-ci dépend de la consommation de chacun bien sûr mais dans tous les cas l’économie est bien présente.

 

En numéro 4 : pour finir un merveilleux sentiment d’avoir réussi quelque chose de bien et de retrouver le plaisir à sortir, vous relaxer ou autre mais sans alcool.

 

Pourquoi s’inscrire à la campagne ?

Les personnes qui s’inscrivent à la campagne du Dry January ont plus de chance de réussir. Vous serez sollicités régulièrement en recevant des recettes, des trucs et astuces pour trouver des alternatives à la boisson, les conseils d’experts, les lieux partenaires... et surtout avoir du soutien et de l’aide en cas de besoin.

Pour commencer, c’est simple remplissez vos coordonnées sur le lien suivant

https://dryjanuary.fr/relever-le-defi et c’est parti !

 

Une dépendance n’est jamais gratuite. C’est toujours plus facile de tomber dans une addiction que d’en sortir. Restez vigilant et prenez de bonnes résolutions pour cette nouvelle année !

* Cabinet de conseil spécialisé en prévention des addictions en entreprise

Source :

https://gaeconseil.fr/resultats-dune-etude-exclusive-odoxa-gae-conseil-confinement-teletravail-et-comportements-addictifs-le-point-de-vue-des-francais

https://dryjanuary.fr

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/423-janvier-le-mois-sans-alcool-et-les-bonnes-resolutions
<![CDATA[Nos inspirations cadeaux pour Noël]]> Retrouvez sur notre site tous les coffrets cadeaux des plus grandes marques de parapharmacie et bien plus encore. Voici des idées de cadeaux adaptées en fonction de la personnalité de chacun, si vous manquez d’inspiration !

 

Pour elle

Elle aime prendre soin d’elle 

Si elle a pour habitude de passer du temps dans la salle de bain, qu’elle ne manque jamais d’hydrater sa peau, qu’elle fait des masques, des gommages … Un coffret de soin complet avec gommage + gel douche parfumé et crème hydratante, lui fera plaisir

Elle est fan de déco?

Faites-lui un cadeau d’ambiance cocooning pour son intérieur : une bougie aux notes épicées (vanille, cannelle, pain d’épice, agrumes …) ou un diffuseur d’huiles essentielles accompagné de quelques flacons.

Elle aime les produits bio et naturels ?

Pour faire lui plaisir et faire un geste pour la planète, pensez aux coffrets de soins bio. Pour aller encore plus loin dans la démarche écologique, vous pouvez lui offrir un kit zéro déchet : shampooing et/ou déodorant solide, carrés démaquillants en tissus, oriculi …

Elle est sophistiquée ?

Si elle est toujours sur son 31 et maquillée à la perfection, misez sur un assortiment de maquillage (rouge à lèvre, fond de teint, crayon, poudre …) que vous pouvez compléter avec des vernis.

 

Pour lui

Il aime prendre soin de lui ?

S’il aime passer du temps dans la salle de bain, offrez-lui un coffret de soins composé d’un gel douche, d’un parfum ou d’une eau de toilette et pourquoi pas d’un soin hydratant. S’il se rase régulièrement choisissez un coffret avec un soin ou baume après-rasage !

Il est sophistiqué ?

Si c’est un homme chic, toujours sur son 31 et pointilleux sur son apparence, vous pouvez lui offrir un parfum ou une eau de toilette aux notes aromatiques, boisées ou épicées pour compléter son look raffiné.

Il est sportif ?

S’il est profondément athlétique et que le sport fait partie de ses principaux centres d’intérêt, il sera ravi de recevoir une trousse dédiée aux sportifs, composée d’un gel douche et d’un parfum aux fragrances fraiches et dynamiques.

 

Pour bébé

Votre amie vient de donner naissance à un adorable bout’chou et vous souhaitez lui faire une petite attention ? Vous pouvez soit craquer pour un coffret d’eau de toilette, un adorable doudou ou un jouet, soit miser sur de l’utile : bébé aura besoin de sucettes, biberons et tétines, pour accompagner ses premiers mois et dans ce cas, optez pour un coffret de naissance.

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/418-nos-inspirations-cadeaux-pour-noel
<![CDATA[5 conseils pour booster son immunité avant l'hiver]]> La saison d’hiver débutera le lundi 21 décembre prochain, elle arrivera comme tous les ans avec son lot de virus. Les virus de l’hiver sont essentiellement responsables de pathologies rhino pharyngées (les rhumes, les rhinopharyngites), respiratoires (les grippes saisonnières, les bronchites et les bronchiolites chez l’enfant) et digestives (gastro-entérites). Cette année la Covid-19 va venir s’ajouter à ces pathologies hivernales. Tous ces virus sont une menace chez les plus fragiles comme les enfants et les personnes âgées souffrant de maladies cardiaques, pulmonaires ou immunitaires. Les virus ont 3 modes de transmission, les gouttelettes chargées de virus (lorsque l’on tousse, éternue...), les mains (lors d’un contact direct) et l’air (présence d’une personne malade dans une pièce fermée, non aérée). Voyons les 5 conseils pour booster son système immunitaire.

 

Bien manger et s’hydrater

Les intestins sont une clé pour notre système immunitaire, 60% de nos cellules immunitaires sont concentrées dans l’intestin. Ces cellules ont pour rôle de trier les bonnes et les mauvaises bactéries. Si vous adoptez une alimentation saine et variée c’est à dire 5 fruits et légumes par jour (fibre et vitamine), de la viande, du poisson ou un œuf 1 à 2 fois par jour, des légumineuses (fibres) et des céréales complètes (riz, pains, pâtes complets) alors tous les nutriments essentiels à notre corps seront transférés vers la circulation sanguine.

L’eau joue un rôle fondamental dans le transport des substances contenues dans l’organisme (nutriments, minéraux, vitamines...). Nous perdons énormément d’eau tous les jours par la respiration, la transpiration ou les urines. C’est pourquoi il est important d’amener en moyenne 1,5 litres d’eau par jour à notre corps.

 

Canaliser son stress

Tout est question d’un bon équilibre, le stress à petites doses est bénéfique car il fournit à l’organisme l’énergie nécessaire pour affronter les problèmes du quotidien. A l’excès, il a un mauvais rôle sur le système immunitaire, celui-ci entraine une réaction exacerbée des défenses immunitaires. Cette immunité démesurée pourrait augmenter des pathologies comme des problèmes cardiaques, de l’obésité ou du diabète.

 

Bien dormir

Un mauvais sommeil augmenterait la vulnérabilité aux infections plus particulièrement aux parasites et aux champignons. A contrario un bon sommeil aiderait le système immunitaire à fonctionner et à se reconstituer. Celui-ci est essentiel au bien être de chacun, il permet aussi au corps de récupérer, se réparer et se ressourcer.

 

Pratiquer une activité sportive

La pratique d’un exercice physique régulier permet avant tout de se préserver des maladies chroniques. Les activités comme la marche, le vélo ou la natation permettent au corps de s’oxygéner, se détoxifier, de relâcher les tensions musculaires tout en stimulant et renforçant le système immunitaire.

 

Prendre des compléments alimentaires

Les vitamines et minéraux sont de très bons alliés pour booster le système immunitaire. Vous trouverez le complexe qui vous convient le mieux en pharmacie. Si vous souhaitez des compléments alimentaires plus spécifique pour renforcer le système immunitaire votre pharmacien pourra vous conseiller des produits naturels comme l’extrait de pépin de pamplemousse, l’échinacée, des probiotiques...

N’hésitez pas à demander conseils à votre pharmacien pour préparer votre entrée dans l’hiver.

 

Les gestes barrières (port du masque, lavage des mains réguliers, éternuer ou tousser dans son coude, se moucher dans un mouchoir à usage unique et la distanciation d’1 mètre) qui sont répétés régulièrement pour se protéger contre la Covid-19 sont aussi efficaces contre tous ces virus hivernaux. Alors gardez les bons réflexes.

 

Source :

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/les-maladies-de-l-hiver/

https://www.inserm.fr/

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/400-5-conseils-pour-booster-son-immunite-avant-lhiver
<![CDATA[Covid, grippe, gastro : comment bien se laver les mains ?]]>

Savoir bien se laver les mains, c'est une façon de protéger ses proches contre les virus que l'on pourrait transmettre par le contact. Alors pour éviter de partager grippe, gastro, coronavirus ... apprenez à vous laver les mains dans les règles de l'art ! A noter : si vous ne pouvez pas vous laver les mains, il est possible d'utiliser du gel hydroalcoolique. 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/391-covid-grippe-gastro-comment-bien-se-laver-les-mains
<![CDATA[Comment faire face aux effets indésirables des médicaments anticancéreux ?]]> Lors de la mise en place d’un traitement avec des médicaments anticancéreux, l’oncologue explique le principe et les objectifs du traitement. Il informe aussi le patient sur les effets indésirables. Le type de chimiothérapie dépend de la personne et des caractéristiques du cancer. Les effets secondaires des anticancéreux sont variables en fonction des médicaments, des dosages et des personnes. La présence ou non d’effets indésirables n’est pas le reflet de l’efficacité du traitement. Malgré leur variabilité, il y a des effets indésirables qui sont communs à tous les anticancéreux.

 

Les troubles digestifs

Les nausées apparaissent très rapidement mais ne durent pas plus de 72h de manière générale. Elles peuvent être accompagnées de vomissements. Pour pallier cela, il est conseillé de privilégier des aliments légers, froids ou tièdes (moins odorants) et de fractionner les repas tout au long de la journée.

Des diarrhées peuvent survenir, elles peuvent être réduites par une alimentation pauvre en fibre mais riche en féculents (riz, pâtes, pommes vapeur...).

 

Chute cheveux

La chute de cheveux est extrêmement difficile à vivre, d’autant plus chez les femmes. Elle est généralement progressive. Aujourd’hui, il existe de nombreuses solutions pour masquer cette perte, comme la perruque en cheveux synthétiques ou naturels mais aussi le foulard, le turban, le chapeau, le bonnet.... La sécurité sociale prend en charge une partie du prix de la perruque et elle inclut un accessoire textile. Si la personne ne souhaite pas de perruque, elle prend en charge 3 accessoires dont au moins un accessoire textile.

 

Sécheresse des muqueuses et de la peau

Les muqueuses de la bouche sont les plus fragiles lors des traitements par chimiothérapie. Il peut y avoir des lésions (aphtes, rougeurs, douleurs) et une inflammation. Il est conseillé de se brosser régulièrement les dents avec une brosse à dent souple, boire beaucoup, sucer des glaçons, manger des glaces à l’eau... s’hydrater les lèvres.

Les traitements peuvent entraîner une sécheresse de la peau, rougeurs, plaques, tiraillement... il y a aussi ce qui est appelé le syndrome main-pied (rougeur, gonflement, sécheresse ou cloque au niveau de la paume de la main ou de la plante des pieds). Les conseils sont d’avoir une toilette avec un pain surgras suivie d’une hydratation complète de la peau. Il est préférable de porter des vêtements amples et des chaussures souples pour éviter les frottements.

 

Modification de la couleur et fragilisation des ongles

Les ongles changent de couleur, deviennent cassants, striés, ondulés et finissent parfois par tomber. Lors des traitements, des gants ou des chaussons réfrigérants sont proposés pour limiter cet effet. En pharmacie, il existe des vernis ou des solutions protectrices pour les ongles.

 

Fatigue

La fatigue est non seulement un effet indésirable des traitements mais elle peut-être aussi dû à la maladie en elle-même. L’appréhension, le stress des rendez-vous, des traitements... peuvent accentuer cette fatigue. Celle-ci peut engendrer une perte d’appétit, il faut être vigilant et en discuter avec le personnel soignant pour que ce soit pris en compte rapidement.

 

Vous retrouverez en pharmacie les accessoires et produits adaptés pour pallier les effets indésirables des traitements, comme par exemple la gamme Même qui a développé des produits dédiés aux peaux particulièrement fragilisées.

Source :

https://www.e-cancer.fr/

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/389-comment-faire-face-aux-effets-indesirables-des-medicaments-anticancereux
<![CDATA[Micronutriments : les bénéfices pour votre santé]]> Avec la rentrée scolaire, la reprise du travail, le stress du Covid (entre autres) et le retour proche des pathologies hivernales, il est conseillé de faire le plein de micronutriments en complément d’une bonne hygiène de vie. Une bonne hygiène de vie passe par une bonne alimentation quotidienne (au moins 5 fruits et légumes par jour, limiter les graisses, le sucre, l’alcool et boire au moins 1,5 litre d’eau par jour), une pratique sportive régulière (marcher environ 30 minutes par jour) et un bon sommeil. Dans les pays industrialisés, la prévalence des déficits en micronutriment dépasse parfois les 30%, mais elle est bien moindre que dans les pays non industrialisés.

 

Qu’est-ce que les micronutriments ?

Les micronutriments sont des éléments que l’organisme est incapable de synthétiser sauf quelques exceptions. Ils regroupent les vitamines (vitamine A, C, E, …), les minéraux (Fer, Cuivre, Magnésium), les oligoéléments (Iode, Sélénium, …) et d’autres familles un peu moins connues comme les polyphénols, les acides gras polyinsaturés (oméga 3), les acides aminées (leucine, isoleucine, …) et les pré et probiotiques. Nécessaires en petite voire très petite quantité, ils n’ont aucune valeur énergétique contrairement aux macronutriments mais ils jouent un rôle indispensable dans de nombreux processus physiologique.  

 

Pourquoi a-t-on des carences en micronutriments ?

Les carences en micronutriment sont souvent dues à un mauvais régime alimentaire, mais la prise de médicaments peut contribuer à ces carences. En effet, le métabolisme des vitamines et des oligoéléments peut être modifié par la prise de médicaments d’usage courant. La prise de plusieurs médicaments entraine un effet synergique sur les carences. Les personnes âgées, qui prennent souvent beaucoup de médicaments, sont les plus touchées.

Dans la population générale, les personnes les plus à risque de carence en micronutriments sont les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées.

 

Comment faire pour avoir un bon apport en micronutriment ?

Les micronutriments proviennent principalement de l’alimentation. Durant certaines périodes de l’année, il y a moins de fruits et légumes de saison, c’est pourquoi les apports peuvent être moindre. Le fait d’avoir un rythme de vie soutenu entre les enfants et le travail est aussi un frein à la possibilité de prendre le temps de cuisiner un bon repas. Il ne faut pas hésiter à se supplémenter en prenant des compléments alimentaires à base de vitamines et d’oligoéléments que vous trouverez en pharmacie. Des gammes plus spécialisées en micronutriment comme par exemple Pileje, Nutergia, Inovance... peuvent être une bonne alternative.

Il est parfois difficile de leur faire prendre des compléments alimentaires aux enfants mais aujourd’hui il existe des formes galéniques adaptées avec des goûts qu’ils apprécient afin de leur faire prendre plus facilement.

 

Essayez de garder au maximum une bonne hygiène de vie et prenez un petit coup de pouce durant les périodes plus difficiles !

 

Source :

www.unicef.org

www.revmed.ch

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/374-micronutriments-les-benefices-pour-votre-sante
<![CDATA[Que faut-il savoir sur les cheveux ?]]> Une personne possède entre 100 000 et 150 000 cheveux et perd environ 40 à 100 cheveux par jour. Les cheveux poussent, tombent et repoussent selon un cycle appelé cycle capillaire. Ce cycle se produit entre 25 et 30 fois tout au long de notre vie. Chaque cycle du cheveu est composé de 3 phases : anagène, catagène et télogène.

La phase anagène est la phase de croissance du cheveu. C’est la partie qui dure le plus longtemps, de 2 à 5 ans. 85% des cheveux sont en phase de pousse. Le cheveu se forme au niveau du bulbe et pousse par la multiplication de kératinocytes (cellules qui synthétisent la kératine). La vitesse de pousse des cheveux est de 0,9 cm à 1,3 cm par an.

La phase catagène est la phase de repos durant laquelle le cheveu arrête de pousser. Celle-ci dure en moyenne 3 semaines.

La phase télogène est la phase de chute du cheveu. En tombant il laisse la place à un autre cheveu qui démarre sa phase anagène. Cette phase dure 3 mois. Ce sont ses cheveux en phase télogène que l’on retrouve chaque jour sur notre brosse, au fond de la douche, …

 

Quelles sont les pathologies du cheveu ?

  • L’alopécie, c’est une chute temporaire partielle ou totale des cheveux. Il en existe plusieurs types, la plus répandue chez les hommes est l’alopécie androgénique héréditaire qui touche 50 à 70% d’entre eux. L’alopécie aiguë est souvent lié à un traitement par chimiothérapie, un stress, des carences alimentaires importantes…
  • L’effluvium télogène est une chute soudaine et temporaire de cheveux suite à un choc physique ou émotionnel (grossesse, intervention chirurgicale, …)
  • La teigne est un champignon qui peut entrainer une chute de cheveux principalement chez les enfants de moins de 12 ans, c’est très contagieux. Dans la plupart des cas les cheveux repoussent après traitement.
  • On retrouvera aussi les classiques, cheveux gras (dû à un excès de sébum), cheveux secs ou cassants (cheveux dont la kératine a perdu ses propriétés élastiques), pellicules (petites squames blanches correspondant à des cellules mortes).

 

Comment prendre soin de ses cheveux ?

Pour avoir de beaux cheveux, il est impératif de choisir des soins adaptés à votre type de cheveux. Lorsque vous choisissez vos soins éviter les formules avec des produits trop chimiques ou agressifs pour les cheveux. N’hésitez pas à demander conseil à votre coiffeur.

La phytothérapie est une bonne alternative pour avoir des beaux cheveux et le renforcer. On citera l’huile d’onagre et de bourrache sont riche en acide gras, idéal pour hydrater les cheveux en profondeur. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Pour toutes questions ou inquiétude sur une éventuelle pathologie capillaire, rapprochez-vous de votre médecin traitant. Au besoin, il vous redirigera vers un dermatologue qui est le spécialiste le plus adapté pour traiter ce type de pathologies.

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/368-que-faut-il-savoir-sur-les-cheveux